Quels sont les symptomes de la typhoïde ?


Reponses:
Comme une grave gastro-entérite (diarrhée, fièvre, douleurs abdominales, déshydratation), il peut y avoir un état de torpeur et aussi des saignements (au niveau du nez ou de la bouche). Mais tous les signes ne sont pas toujours réunis au début et ça peut ressembler à une gastro-entérite banale.
Mais pas de panique, ça se soigne très bien.
Fièvre élevée, état de 'stupeur' et troubles digestifs graves.
Fièvre typhoïde :
La fièvre typhoïde est une infection bactérienne transmissible, habituellement provoquée par la salmonelle, que l'on trouve dans le lait, la nourriture ou l'eau contaminés.

[?] Qu'est-ce que c'est ?
La fièvre typhoïde et les fièvres paratyphoïdes sont des infections bactériennes.
Les sujets malades et les sujets porteurs sains (qui hébergent la bactérie mais ne présentent pas de signes cliniques) représentent la principale source de contamination.
La transmission est oro-fécale par ingestion d'eau ou d'aliments souillés. La bactérie colonise d'abord les ganglions lymphatiques intestinaux avant de se retrouver dans le sang.
Les symptômes de la maladie sont liés à la libération d'une toxine par la bactérie.

[?] Causes et facteurs de risque
La maladie s'observe dans les pays où les conditions d'hygiène sont défectueuses (zone tropicale).
La maladie est rare en France (correspondant à des cas d'importation des pays chauds).
La bactérie responsable de la maladie est Salmonella typhi (pour la fièvre typhoïde) et Salmonella paratyphi A, B, C (pour les fièvres paratyphoïdes)


Il est habituel de distinguer 3 phases :
La phase d'incubation (entre la contamination et les premiers symptômes) dure 2 semaines ;
La phase d'invasion (1er septennaire) associe une fièvre élevée (40°), des maux de tête, des insomnies, des vertiges, des épistaxis (saignement de nez), une anorexie (perte d'appétit) et des nausées. Le diagnostic repose sur l'absence de vaccination, la notion d'un séjour récent en zone tropicale ;
La phase d'état (2ème septennaire) associe une fièvre élevée (40°), une diarrhée, des troubles de la conscience.

A la phase d'état :
La palpation de l'abdomen retrouve une rate augmentée de volume (splénomégalie) ;
Une éruption de taches rosées apparaît sur le thorax et l'abdomen ;
Une ulcération de l'amygdale peut également se voir.

[?] Examens et analyses complémentaires
A la phase d'invasion (1er septennaire) : on note l'absence d'hyperleucocytose (le nombre de globules blancs dans le sang n'augmente pas à l'inverse de la plupart des autres infections bactériennes) et les hémocultures mettent en évidence de la bactérie.

A la phase d'état (2ème septennaire) : on note une leucopénie (diminution du nombre de globules blancs dans le sang). Le diagnostic repose sur l'isolement de la bactérie à partir des hémocultures et/ou des coprocultures (les selles du patient sont mis en culture dans des conditions particulières permettant la mise en évidence de la bactérie). A ce stade de la maladie, la mise en évidence d'anticorps dans le sang spécifiques de la bactérie conforte également le diagnostic.


[?] Evolution de la maladie
Certaines complications peuvent émailler l'évolution de la maladie :
Hémorragies digestives et perforations intestinales (moins de 1 cas sur 10) ;
Cholécystite (infection de la vésicule biliaire, 1 cas sur 100), pouvant être à l'origine de rechutes de la maladie ;
Atteinte cardiaque ou ostéo-articulaire.
Les rechutes sont fréquentes (7 % environ) et se manifestent dans le mois suivant l'arrêt du traitement.


[?] Ne pas confondre avec.
Les signes non spécifiques au début peuvent faire évoquer au médecin d'autres diagnostics :

La grippe ;
Une méningite ;
Une infection pulmonaire ;
Une angine ;
Une appendicite
La typhoïde est une forme de salmonellose dite "majeure".
Assez grave, elle ne concerne que des cas isolés en France (souvent d"importation", voyageurs).

Les symptomes se développent en trois étapes :

une première semaine avec fièvre progressive jusqu'à 39-40°C, céphalées, insomnie, transit intestinal ralenti, bradychardie.

La deuxième semaine : en absence de traitement (antibiotique), la fièvre reste élevée (40°C et plus), et des troubles neurologiques peuvent survenir : troubles de la conscience, prostation, inversion du rythme veille-sommeil.
Là il apparaît une diarrhée glaireuse et sanguinolente.
Une éruption cutanée est également caractéristique.
Le foie augmente de volume (hépatomégalie).

La troisième semaine est marquée par les complications : pneumonie, méningite, hémorragie digestive.

Il faut savoir que la guérison peut être spontanée à la quatrième semaine. A condition de s'en sortir avec tout ça..

Sympathique, non?
salut! les symptomes de la typhoide sont
-courbatures
-fievre
-ventre balloné(avec conséquance des péts)
-faiblesse
-vomissement
-jauninement faible des yeux,des mains
voila !
La fièvre typhoïde est une scepticémie à point de départ intestinal avec migration secondaire vers la circulation sanguine par le biais du réseau lymphatique. C'est une pathologie de transmission oro-fécale dont le réservoir est constitué par des sujets malades ou des porteurs sains chroniques.


Clinique
Après une période d’incubation variant de une à trois semaines, la maladie évolue classiquement en deux phases :

- La phase d’invasion (1ère semaine) associe une fièvre élevée d’installation progressive (40° C avec dissociation du pouls), des céphalées, une asthénie, une insomnie, des troubles digestifs à type d’anorexie, de nausées et de crampes abdominales avec constipation ou diarrhées. Peuvent également apparaître des myalgies et des arthralgies. Cette phase peut auusi apparaître d’emblée brutale dans un tableau de gastro-entérite pouvant simuler un tableau chirurgical aigu, notamment chez le jeune enfant.
- La phase d’état (2ème semaine) associe une fièvre qui se maintient en plateau entre 39° et 40° C (pouls dissocié) et l’émission de selles diarrhéiques (classiquement diarrhées jus de melon). Un état somnolent apparaît et évolue vers une prostration dans les formes graves (tuphos). Une splénomégalie est habituelle. L'infection peut également provoquer une éruption cutanée érythémateuse au niveau du tronc.
Des complications peuvent apparaître à type de perforations et d’hémorragies intestinales, ou de myocardite, d’ostéomyélite, d’encéphalite et de glomérulonéphrite. Ces complications sont dues à la libération d'endo-toxines lors de la lyse des salmonelles.

Mode de contamination
Le réservoir de Salmonella typhi est strictement humain. La transmission peut être interhumaine par contact direct avec une personne infectée, ou indirect par consommation d’aliments contaminés lors de leur préparation par une personne malade (ou porteuse saine) ou par consommation d’aliments (coquillages, fruits de mer, légumes crus) contaminés par de l’eau souillée par des matières fécales.
Certaines personnes atteintes de la typhoïde (traitées ou non), restent en effet porteuses chroniques avec excrétion intermittente possible du germe dans les selles, et donc potentiellement contagieuses.
Plus de questions